Aller à la barre d’outils

Commentaires pour : ” Des profits confortables pour les banques Américaines ”

Commentaires pour : " Des profits confortables pour les banques Américaines "

Bonjour,
Le crédit est aussi de la création monétaire et il n’est donc absolument pas normal que des intérêts soient réclamés.
Ce texte est donc illogique et est sans intérêt (lui aussi….)
Je joins ci-dessous l’Appel à un Glass-Steagall qu’il serait plus judicieux de proposer à la place du texte soumis au vote. On notera que les écolos étaient absents, une fois de plus, sur un sujet important.
Bauer Guy
Bonjour ,
Guy Bauer a dit : Le crédit est aussi de la création monétaire…. C’est vrai aujourd’hui et c’est bien ce que nous reprochons au système en place, parce que s’il est normal de payer des intérêts sur le crédit, il n’est pas normal d’en payer sur la création monétaire. C’est pourquoi nous demandons la séparation de ces deux fonctions, le crédit restant sous la responsabilité des banques commerciales et la création monétaire revenant à la Banque de France. Le Glass-STaegell laisserait les banques libres de faire de la création monétaire et de prélever des intérêts. Il ferait diversion, son rôle s’arrèterait là.
L’association ADED donne son accord pour la publication du bulletin n° 57.
Bien cordialement
Denis
Bonjour,
Je voudrais répondre à l’ADED qui considère comme “normal” de payer des intérêts sur le crédit.
Cette normalité n’est pas universelle et s’inscrit uniquement dans une certaine logique historique qui allait jusqu’à imposer des taux usuraires exorbitants.
Faut-il rappeler que les Templiers n’appliquaient pas les intérêts, ce qui ne les a pas empêché d’être très riches, au point de susciter des convoitises royales…..? Et plus loin dans le temps, un certain prophète a interdit l’usage des intérêts, interdit respecté dans les banques islamistes (mais je n’ai pas vérifié) encore de nos jours.
La normalité judéo-chrétienne n’est donc pas une référence pouvant justifier l’imposition d’intérêts. Elle est juste la preuve d’un conditionnement bien réalisé.
Que l’on trouve normal que les banques prennent 18% d’intérêt sur des découverts me fascine et m’horrifie…Quand on sait combien rapporte tout dépôt dans une banque……!!!
Amicalement
Guy Bauer

 

Bonjour,
Personnellement j’ accepte le versement d’intérêts parce qu’ils jouent un rôle incitatif dans la réalisation d’un crédit. Le prêteur va subir de sérieux inconvénients: il va être privé de son capital pendant 10 ou 15 ans sans avoir la certitude absolue d’être remboursé. Les intérêts vont constituer un dédommagement, mais ils ne doivent pas être usuraires. Un taux d’intérêts “raisonnable” se situe à 1 ou 2 points au dessus du taux d’inflation.
Les banques musulmanes ne pratiquent pas l’intérêt mais sont créatrices de monnaie et font rentrer dans leurs caisses plus d’argent qu’il n’ en sort. Tout dépend de l’importance de ce retour. L’emprunteur musulmanne paie pas d’ intérêts mais doit laisser le banquier prendre pied dans ses affaires.
Amicalement
D. Gauci
Bruno PATOIS
Des Profits
Ce texte ne prouve rien , n’explique pas la création monétaire par les banques,
il reste dans le flou artistique ce qui permet d’accuser les banques..
Prendre l’exemple américain pour le transposer sur l’Europe
n’est pas obligatoirement une bonne idée.
Il faut aussi m’expliquer pourquoi l’argent de la création monétaire
ne doit pas être remboursé.!

A Bruno Patois,

L’objectif de l’ article n’est pas d’expliquer la création monétaire mais de démontrer que la situation aux U.S.A est comparable à ce qui se passe chez nous et ailleurs dans le monde. Les mêmes causes produisant les mêmes effets.

L’article dit bien que l’argent venu de la création monétaire doit être non remboursable et sans intérêts parce qu’il est à la collectivité en contrepartie de sa production. Où as-t-on vu qu’un dû doive être remboursé ?

Denis Gauci