L’ humanité perd son immunité naturelle

Les Ecologistes - Mouvement Ecologiste Indépendant

L’ humanité perd son immunité naturelle

2 avril 2020 Ecologie politique Santé Société 0
Pendant des millénaires, les océans et les grandes distances isolaient les foyers épidémiques et permettaient, dans l’isolement, une coadaptation entre les agents potentiellement infectieux et les personnes. L’arrivée, en 1348, de la peste bubonique véhiculée par des rats noirs, passagers clandestins de bateaux en provenance du Moyen-Orient, a été la première rupture de cet isolement sanitaire. Plus tard, ce sont les colons qui ont provoqué, en important leurs maladies, des hécatombes dans les populations autochtones non préparées d’Amérique. Aujourd’hui, l’hyper mobilité de notre civilisation mondialisée facilite et accélère la diffusion des virus sur tous les continents. En 2017, 1,2 milliards de touristes se sont croisés dans le ciel, sur fer et sur route ; les 20 plus grands aéroports internationaux, à la même date, ont enregistré 1,47 milliards de passagers (1,6 milliards annoncés pour 2030). Ces déplacements lointains, qui relèvent dans une très large proportion des loisirs, alimentent la crise écologique (climat, énergie, tourisme de masse destructeur de sites…) et favorisent les pandémies. Il est temps et urgent d’en limiter le développement.

Les individus ont perdu toute autonomie au sein même de notre société industrielle. Chacun remplit une fonction précise dans une chaine de production. Lorsqu’un maillon cède, toute la chaîne s’arrête. De ce fait, nous sommes extrêmement vulnérables aux crises, une situation plus sensible en ville qu’à la campagne. Combien de collectivités ont élaboré le « document d’information communal sur les risques majeurs » prévu par la loi, combien y ont intégré la dimension alimentaire, combien ont vérifié leur capacité à l’autosuffisance ???

Enfin, de récentes études ont montré une baisse inquiétante de l’immunité naturelle des personnes sous l’effet d’un environnement aseptisé, d’une large diffusion des antibiotiques dans notre environnement (notamment par le biais de notre alimentation carnée), des produits phytosanitaires présents dans l’air, d’une alimentation dévitaminée… Le renforcement de nos défenses immunitaires (démarche préventive) ne fait pas partie des stratégies de santé publique… compensé, en vertu d’une croyance aveugle dans la technologie, par les antibiotiques et les vaccins, qui, à leur tour, contribuent à affaiblir l’immunité naturelle. Nous revendiquons et défendons une stratégie de santé publique préventive plus intelligente et plus cohérente.

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils