Aller à la barre d’outils

La nature n’est pas la propriété d’une minorité de chasseurs

Les Ecologistes - Mouvement Ecologiste Indépendant

La nature n’est pas la propriété d’une minorité de chasseurs

9 décembre 2019 Biodiversité 0

Suite à l’ouverture de la saison de la chasse cette année huit personnes ont été tuées et de nombreux blessés sont à déplorer. Depuis des semaines, dans beaucoup de régions, les non chasseurs se sentent obligés de rester confinés de peur de l’accident. Les familles, les promeneurs, les cyclistes sont exaspérés de se voir confisquer bois et petits chemins.

Dans certains départements les incidents de chasse à courre avec les riverains se multiplient, des maires ont dû ainsi prendre des arrêtés pour limiter la vénerie à 300 mètres autour des habitations. De tels arrêtés sont attaqués devant le tribunal administratif par des Fédérations de chasseurs comme dans l’Oise.

Dans les Ardennes des chasseurs ont tué 158 sangliers en une seule battue, un véritable carnage selon les témoins. Dans le Lot c’est une habitante qui doit déplorer l’abattage d’un cerf dans son jardin. Ces quelques exemples médiatisés ne sont que le sommet de l’iceberg.Les écologistes rappellent également que le plomb des fusils est néfaste pour les sols , plusieurs milliers de tonnes sont ainsi déversés chaque année.

Depuis des années le MEI réclame le respect des droits des non-chasseurs et, en particulier, la suppression des ACCA (Association Communale de Chasse Agréée) qui vont à l’encontre des droits des propriétaires.

Le MEI demande que des mesures soient prises rapidement pour mettre fin à certaines pratiques cruelles envers les animaux et rendre leurs droits aux non-chasseurs : interdiction des lâchers d’animaux d’élevage , abolition de la chasse à courre et de toutes les chasses cruelles (gluaux, piégeages, déterrages, tendelles…), interdiction de chasser les mercredis et dimanches.

 

Depuis trop longtemps les chasseurs bénéficient des largesses inacceptables de la part des autorités, de manière illégitime. Le MEI rappelle qu’en 2018 suite à la démission de Nicolas Hulot un sondage ipsos montrait le rejet massif de la chasse par les Français.

Il est plus que temps de mettre fin au lobbying d’une minorité de chasseurs qui s’exprime aux dépens de la majorité.

 

Georges Leruste  Membre du Conseil National

 

 

Laisser un commentaire