Aller à la barre d’outils

Antoine Waechter plante un arbre symbolique sur la trame verte à Allennes-les-Marais

Les Ecologistes - Mouvement Ecologiste Indépendant

Antoine Waechter plante un arbre symbolique sur la trame verte à Allennes-les-Marais

6 mars 2015 Ecologie environnementale Elections 0

La Voix du Nord

PUBLIÉ LE 06/03/2015

Par Isabelle Ellender

Le président du Mouvement écologiste indépendant (MEI) est venu soutenir, hier, plusieurs candidats MEI et EELV de la région. Dont ceux des cantons de Faches-Thumesnil et Annœullin. Ils ont planté un arbre symbolique.

<br />
Antoine Waechter (à droite sur la photo) est venu soutenir les candidats écologistes des cantons de Faches-Thumesnil et Annœullin.<br />

Pas sûr que l’arbuste planté hier sur la zone des Ansereuilles, à Allennes-les-Marais, soit encore en bonne forme au moment des élections. Qu’importe : la démarche se voulait, de l’aveu même de la délégation écologiste, « symbolique ».

Hier après-midi, Antoine Waechter s’est promené sous un soleil certes timide mais presque annonciateur de printemps, le long de la Deûle. « On a choisi ce lieu, expliquait Francine Herbaut-Dauptain, candidate MEI pour le canton de Faches (et conseillère régionale), parce qu’on est ici à la croisée des cantons d’Annœullin et de Faches-Thumesnil. » Et également, comme nous l’avait expliqué la semaine dernière Christophe Gras, candidat Europe écologie les Verts (EELV) pour le canton d’Annœullin, « parce que le lieu est sur la trame verte et bleue, points de départ de nombreux sentiers de randonnées » (Naviettes à Herrin, Marlettes à Allennes, Bauvin, etc.).

« Modération de la consommation d’espaces »

Pourquoi faudrait-il voter écologistes aux prochaines départementales ? « La plus-value des écologistes, répond Antoine Waechter, qui fut candidat à l’élection présidentielle de 1988,réside surtout dans l’arbitrage, tant au Département qu’à la Région : quand c’est l’UMP ou le PS qui prennent des décisions, c’est toujours l’arbitrage du béton et de l’asphalte ! Les écolos, au contraire, vont toujours choisir la modération de la consommation d’espaces ». Le président du Mouvement écologiste indépendant (66 ans) « aimerait, un jour, voir un élu qui se vanterait, dans son bilan, non pas d’avoir construit toujours plus d’équipements, mais d’avoir sauvegardé ce qui est le plus important pour le bonheur des gens : leur cadre de vie.»

Pour les candidats écologistes MEI et EELV, « la trame verte et bleue, dont le Département est un acteur associé, doit se développer. Et servir de colonne vertébrale à tout le réseau d’itinéraires existants (ou à venir), reliant les territoires entre eux, de la métropole lilloise au bassin minier ».

« Mais nous sommes inquiets, ajoutent-ils, car les lois de réformes, encore floues, risquent de déstabiliser les cohérences et l’efficacité des politiques du Département, par exemple la gestion des espaces naturels sensibles. »

Laisser un commentaire