Un contrat entre les paysans et la société

Les candidats à l’élection présidentielle ne parlent guère de l’agriculture, comme si ce sujet n’intéressait qu’une toute petite fraction de leurs électeurs. Cette question intéresse la société toute entière pour laquelle elle est un enjeu majeur.

Assumer toutes les missions

La mission des paysans est de produire notre alimentation et de jardiner la moitié de notre territoire national, en sus de contribuer à la fonction stratégique d’indépendance alimentaire et à la balance commerciale du pays.

Pour que l’agriculteur et l’éleveur s’approprient pleinement cette fonction, dont l’une au moins est de service public, pour qu’ils ne considèrent pas les demandes de la société comme des contraintes, le lycée agricole intégrera dans son enseignement tous les aspects de cette multifonctionnalité. L’avenir de l’agriculture française est dans la conjugaison des deux sens du mot « culture » (agricole et culturel).

Produire des ressources alimentaires… de qualité.

La production alimentaire est le fondement de l’activité agricole. Cette évidence ne va plus de soi, certaines exploitations misant sur les productions à finalité énergétique. La terre doit être protégée, y compris du détournement de fonction.

La qualité est notre objectif : l’alimentation « bio » se développera au bénéfice de tous avec une aide publique pour faciliter la transition. Toutes les cantines publiques proposeront un menu « bio » confectionné à partir de productions locales. Les circuits courts seront encouragés (à la ferme, au marché, dans les grandes surfaces) et l’origine régionale des produits obligatoirement mentionnée.

Rémunérer pour un territoire de qualité

L’agriculture contemporaine a une grande responsabilité dans l’effondrement de la biodiversité, dans la pollution des eaux souterraines, dans la banalisation des paysages. L’agriculteur est un élément déterminant (et indispensable) de l’écosystème rural.

L’essentiel des subventions européennes sera affecté à la rémunération de la gestion du territoire. Le montant de cette rémunération sera conditionné à la qualité des paysages entretenus, à la diversité spécifique des prairies, à l’influence sur la qualité des eaux. Les contrats territoriaux d’exploitation (devenu mesures agri environnementales) seront rétablis et généralisés : chaque exploitant s’engagera sur un objectif par îlot d’exploitation et sera rémunéré à hauteur des ambitions affichées et réalisées.

Nous appliquerons, par ailleurs, les objectifs définis lors du Grenelle de l’Environnement en matière de pesticides.

La régulation des marchés au niveau européen

L’économie agricole ne peut relever de l’économie libérale de marché. Confronté à la concurrence de pays entièrement soumis au diktat de l’efficacité financière, les exploitations sont condamnées à disparaître ou à s’adapter en adoptant les mêmes pratiques (gigantisme des élevages et des îlots d’exploitation, course au rendement…). L’identité des terroirs est ainsi effacée au bénéfice de vastes monocultures gérées à l’aide de monstres mécaniques.

Nous négocierons avec les partenaires européens le retour à une politique de régulation, mixant le retrait de productions excédentaires et l’application de quotas de production. Dans ce cadre, les prix seront garantis pour un volume donné de production. Au-delà de ce plafond, les suppléments de volume seront soumis à la loi de l’offre et de la demande comme aujourd’hui.

L’indépendance alimentaire : une stratégie de paix

Le pays s’assurera de son indépendance alimentaire, c’est-à-dire de sa capacité à nourrir l’ensemble de la population présente sur son territoire à partir des productions françaises. Le climat et les sols nous offrent de pouvoir atteindre cet objectif sans difficulté, sous réserve de ne pas créer des dépendances dictées par le marché : viande sud-américaine, soja nord-américain pour l’élevage, importation de productions maraîchères liée à la disparition des terres de maraîchages…).

Cette indépendance est une garantie de notre sécurité, notamment dans la perspective d’une crise alimentaire planétaire.

Une agriculture indépendante du point de vue énergétique

En cas de pénurie prolongée de carburant, l’activité agricole entrerait dans une crise majeure. Sa consommation d’énergie non renouvelable n’a cessé d’augmenter au cours de trente dernières années. La réduction de sa dépendance au pétrole (réduction des besoins de puissance énergétique pour le labour et le séchage, développement de la méthanisation à la ferme, récupération de la chaleur des étables, développement de la lutte intégrée contre les ravageurs…) doit anticiper l’accroissement des coûts de l’énergie.

Selon que vous serez puissant ou misérable …

 

Billet d’humeur du webmaster

13 Mai 2016, Cahors (Lot)
Un jeune homme SDF de 18 ans, qui s’était introduit dans une maison de Figeac (Lot) pour le fait de “prendre” du riz et des pâtes chez un particulier avec effraction, pour survivre, a été condamné à 2 mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Cahors.

19 Décembre 2016, Paris
La Cour de Justice de la République a jugé que l’ex-ministre de l’économie Christine Lagarde a été négligente en ne tentant aucun recours après l’arbitrage favorable à Bernard Tapie en 2008 pour l’“indemniser” sur les deniers publics de 403 millions d’euros, dont 45 millions d’euros à titre de préjudice moral, mais l’a dispensée de peine et d’inscription au casier judiciaire pour qu’elle puisse rester présidente du Fonds Monétaire International (officine principale de la mondialisation).

Dans le premier cas il s’agit d’un vol, de la part d’un délinquant dangereux qu’il faut absolument enfermer pour faire un exemple et qu’il meure de faim et de froid dans son coin sans rien dire. Dans l’autre cas, il s’agit de s’excuser auprès d’une ancienne ministre de l’avoir inutilement accusée d’avoir fait dépenser bêtement l’argent de nos impôts à hauteur de 874186 fois le montant du RSA pour qu’un homme d’affaire célèbre puisse vivre dans le grand luxe.

Les politiques de droite et de gauche se sont accordés pour faire cette chose honteuse, mais eux n’ont aucune honte ni pour eux, ni pour notre pays.
Ces gens doivent partir car ils ne représentent plus personne, sauf eux-mêmes.

Antoine Waechter invité de Mega Fm

Antoine Waechter, candidat écologiste à l’élection présidentielle de 2017, de passage à Orléans a été interviewé par la radio Méga FM, l’esprit pop-rock, dans le Loiret et le Loir-et-Cher :
 

 
http://www.megafm.fr/web/actu-locale/flash-info/item/2985-infos-locales-du-19-decembre

Création de la Confédération pour l’Homme, la Nature, la Planète “Tous unis pour le vivant”

conf

Paris, le 3 décembre 2016

A l’initiative de trois partis politiques : Le Trèfle, le Mouvement Hommes, Animaux, Nature et Les Écologistes – Mouvement Écologiste Indépendant, a été constituée ce samedi 3 décembre 2016 à Lyon une Confédération intitulée :

Confédération pour l’Homme, l’Animal, la Planète

« Tous unis pour le vivant »

Cette initiative unitaire répond aux souhaits de nos concitoyens d’une prise en compte de l’écologisme dans toutes ses dimensions et dans le but de construire une société respectueuse de l’Homme, de l’Animal et de la Planète.

Cette confédération a vocation à accueillir les partis qui défendent les valeurs écologistes de respect de la dignité humaine et de la sensibilité des autres êtres vivants, et entendent promouvoir un modèle adapté à la finitude et à diversité du Monde.

Le programme de la confédération sera soumis à l’approbation de nos concitoyens lors des élections législatives de juin 2017.

Pour cela, la confédération est en mesure, à ce jour, de présenter 350 candidat(e)s qui porteront ses couleurs dans les différentes circonscriptions.

Afin de marquer la volonté des participants de faire de la politique différemment, la nomination des présidents s’est faite par tirage au sort.
Monsieur Jacques Leboucher (MHAN) sera président en 2017, Monsieur Albert Lapeyre (Le Trèfle) en 2018 et Monsieur Antoine Waechter (MEI) en 2019.

 

Les calomnies d’Ecolopédia

veriiteverte

L’adresse mail donnée par ce site n’existe pas et entraine un retour en erreur.
Cette correspondance restera donc ici tant que les responsables de ce site ne nous auront pas contacté.

http://www.ecolopedia.fr/?p=1509

Chers amis écolopédiques,

Votre article décrit de façon très orientée et globalement fausse l’histoire et la situation actuelle du MEI.
Depuis notre création nous devons supporter les mêmes calomnies sur nos relations supposées avec l’Ecologie Profonde et même l’extrême droite.

Par exemple, vous relatez un épisode récent de participation du vice-président Fabien Niezgoda aux journées organisées par Robert Ménard mais vous oubliez opportunément d’indiquer qu’il n’a jamais été mandaté par le MEI pour le faire, qu’il s’agit d’une initiative personnelle et qu’il a fait l’objet d’un recadrage par le notre conseil national.

Oui, nous avons pu être victimes, comme tous les partis ou associations, d’entrisme de la part de groupes ou personnes qui ont les intentions que vous décrivez, mais ceux-ci sont repérés et ne restent pas très longtemps.
Etre ouvert, démocratique et pacifique, est la nature d’un mouvement écologiste, et à priori nous ne faisons pas passer à la question les nouveaux adhérents.
Vous oubliez aussi de dire que nous sommes partenaires d’EELV et de Cap21, et que nous recherchons l’union des écologistes.
Nous sommes lucides sur les raisons des guerres et des phénomènes migratoires actuels, mais vous oubliez d’indiquer notre indignation face au traitement fait aux naufragés de méditerranée et aux migrants arrivés sur le sol européen.

Vous êtes à minima dans l’omission, et pas loin de la diffamation.
Cela ne sert pas nos idées (communes ?) et pendant ce temps les as de la finance, les fabricants de rafales, d’aéroport et autoroutes inutiles, de cholestérol et anticholestérol, de semences OGM et de pesticides, de bagnoles à tous les étages, de fermes de 1000 vaches et 100000 poules, ….(l’inventaire vous suffit ?) se frottent les mains et rigolent bien sur nos divisions pathologiques.

J’espère que vous retrouverez un peu d’objectivité et que vous rectifierez ou qu’au moins un droit de réponse nous sera accordé.

Je vais publier cela sur tous nos réseaux, et l’information sera ôtée lorsque vos écrits refléteront avec exactitude l’activité de notre parti politique et surtout que nos adhérents seront respectés.

Merci de vous occuper au plus vite de cela.

Amitiés écologistes,

Jean-Marc Ferrari
Secrétaire national adjoint à la communication
Les Écologistes – Mouvement Écologiste Indépendant

Antoine Waechter à Lille ce 28 octobre

 

photolille28102016

Extraits commentés de l’article de la Voix du Nord

L’ancien candidat à la présidentielle (3.7% en 1988) postule pour le même poste, dans la perspective de 2017. Cette fois ès qualité de patron du Mouvement des écologistes indépendants (MEI) qui néanmoins souhaite discuter avec le vainqueur de la primaire des écologistes autour d’EELV (Yannick Jadot ou Michèle Rivasi) Antoine Waechter est contre le système des primaires (“Une extraordinaire manipulation…) mais ne veut qu’un seul candidat écologiste à la présidentielle. A. Waechter propose une rencontre, après la désignation du candidat d’EELV. Serait retenu(e) comme seul(e) candidat(e) écologiste la personne ayant le plus de parrainages et un véritable projet écologiste.

“Alors il a déjà commencé à labourer le terrain pour recueillir des parrainages” (Lyon, Nantes, Lille… Antoine Waechter rencontre les adhérents, sympathisants, partenaires associatifs et fait connaitre son projet via la presse )

“A Lille, où il a déroulé ses thèmes de prédilection (réforme institutionnelle, transition énergétique…”

Le mandat présidentiel sera porté à 7 ans. L’article 49-3 sera abrogé, en contre partie l’Assemblée ne peut voter de motion de censure. L’assemblée nationale sera élue au scrutin proportionnel par listes inter départementales au seuil de 5 %

Notre diplomatie rétablira pleinement l’indépendance de la France et notre capacité à être un pont entre l’Est et l’Ouest en sortant de l’OTAN. Elle se dotera d’un Ministère de la PAIX.

La France plaidera en faveur de :

  • la création d’une autorité mondiale de répartition équitable des ressources rares,
  • la prise en charge des conflits nés de la répartition de l’eau par la cours de justice internationale,
  • d’un objectif d’indépendance alimentaire de toutes les nations, soit 75 % de couverture des besoins par la production agricole du pays,
  • la stabilisation démographique par le développement humain : scolarisation, émancipation de la femme, système d’assurance vieillesse

Il est nécessaire de construire un nouveau modèle économique:  pas question de sacrifier la biodiversité, les paysages et la santé publique à la quête obsessionnelle de croissance. Le jeu des acteurs économiques doit être encadré de règles qui protègent l’intérêt commun. Car le marché ne répond pas spontanément à cet intérêt.

La France s’enlaidit et se dilue dans la mondialisation, nous installerons l’exigence de beauté et de respect du patrimoine dans tous les actes d’aménagement.

 

 

 

Le drame des paysans français

pierre-rabhi

La situation des agriculteurs nous concerne tous, parce que de leur sort dépendent nos paysages, la diversité vivante des territoires, la qualité de notre alimentation et l’indépendance alimentaire du pays. Face à la concurrence mondiale, l’agriculture française est condamnée à disparaître ou à s’industrialiser sur le mode américain. Je refuse cette alternative.

Nous devons retrouver une politique agricole commune conforme à ses origines, c’est-à-dire capable de protéger les productions françaises et de réguler le marché pour garantir les prix au producteur. La France doit convaincre ses partenaires européens de cette nécessaire évolution. Les contrats territoriaux d’exploitation, prévus par la loi d’orientation agricole de 1999 pour rémunérer le service public de gestion du territoire, doivent être rétablis et généralisée. L’agriculture ne peut pas être soumise à la loi du marché.

Appel à candidatures pour les élections législatives 2017

appel

Vous aimez les humains, la nature, les animaux et vous voulez que cela change dans notre pays pour un monde de paix et de vie agréable pour vous et les futures générations. N’attendez pas que tout soit cassé pour intervenir dans l’action au service des citoyens de notre pays.

Nous avons besoin de vous pour contribuer à construire ce monde. Il y a beaucoup de travail. Les élections sont un passage obligé dans une démocratie comme la notre qui doit rester vivante. Les politiques de tous les bords vous déçoivent. Ça tombe bien : nous aussi.

Vous n’êtes pas obligés d’adhérer à un parti politique et au notre en particulier pour être un(e) bon(ne) candidat(e). Le notre est ouvert et nous travaillons beaucoup avec les personnes impliquées dans la défense de la vie mais aussi dans toutes les composantes de la société. Que vous soyez un jeune de banlieue, un chef d’entreprise ou même un retraité de la fonction publique, vous pouvez vous impliquer et votre expérience sera mise au service des idéaux qu’il faut défendre.

Si vous voulez tenter l’aventure, dans le cadre d’une union des écologistes, nous vous confions une circonscription et nous vous aiderons à faire votre campagne sur les valeurs de l’écologie bien sûr … et rien d’autre ! Les documents officiels seront financés et vous n’aurez aucune dépense personnelle obligatoire à engager.

Pour contacter notre responsable national : c’est ici.

Merci par avance pour votre engagement

Antoine Waechter et le Conseil National des Écologistes – MEI

Manifeste contre le projet de décollage face à l’Est – Aéroport d’ORLY

OrlyNDDL

Une nouvelle Notre Dame des Landes

Lors de sa réunion, la Commission Consultative d’Environnement Aérodrome Paris-Orly a entérinée juin 2016 la   transformation de la trajectoire de décollage d’Orly face à l’Est, projet présenté par les élus du Val d’Yerres et l’association AVEVI

Ce projet sacrifie ni plus ni moins la forêt de Sénart à l’encontre des règles établies par le décret de 1994 stipulant son classement en «forêt de protection» ce qui exclue toute pollution provenant de moteurs, interdit toute emprise d’entreprise publique ou privée

La DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile) et un certain nombre d’élus ont l’intention de développer le trafic aérien d’Orly au profit de nouvelle Compagnie Aérienne étrangère. (sanf doute des cie de la région du golfe

Bien que l’arrêté du 6 octobre 1994 –signé par l’ensemble des élus stipule un plafonnement du trafic aérien à 200 000 mouvements (pour 250 000 créneaux), le 14 mai 2016 un article du Parisien annonçait le passage à 250 000 mouvements, augmentation confirmée dans le même journal quelques mois plus tard par l’annonce de 237 000 mouvements:

Parallèlement à ce projet, la plateforme de Melun Villaroche a été ouverte à la circulation arienne civile par l’arrêté de Madame Royale de 2015.

L’impact sur le plan écologique touchera non seulement la zone entière de la forêt de Sénart et  amènerait à survoler 300 000 personnes.

-De ce fait nous appelons à un refus total de ce changement de trajectoire ainsi l’ouverture de Melun Villaroche à l’aviation civile.

Nous sollicitons l’aide des élus afin d’entraver ce projet

-Enfin non seulement les articles et décrets ont été bafoués, mais la Direction de la DGAC affirme qu’«elle ne veut qu’entériner un non respect de la trajectoire initiale» reconnaissant de ce fait qu’elle est incapable de faire respecter l’ordre et les règles dans son propre rang !

J’espère que nous serons nombreux à nous lever contre ce projet qui frise une fois de plus la démence et l’incompétence !

Vendredi 2 Septembre à 20H30 réunion publique

Château du Grand Veneur à Soisy/Seine

Nous vous y attendons nombreux

Siège de l’Association : 21 Rue du Général Leclerc -91470 FORGES les BAINS

Correspondance : 38 Grande Rue –Hameau de Roussigny- 91470 LIMOURS

Email Qualité de Vie  : colette.lecuyer@wanadoo.fr Tel : 01 64 91 13 24