Pour une sortie de l’OTAN

Les Écologistes du Mouvement Écologiste Indépendant considèrent que la sortie de la France de l’OTAN est une nécessité de plus en plus manifeste.

L’Alliance Atlantique, créée dans le contexte de la guerre froide, s’est transformée, par son maintien après la fin du monde bipolaire, en outil de l’hégémonie américaine et de la vassalisation de l’Europe.

La réintégration de la France dans le commandement intégré de l’OTAN, envisagée dès 1991, fut décidée abruptement sous la présidence de Nicolas Sarkozy, et jamais remise en cause par son successeur François Hollande (qui, député, s’était pourtant drapé dans la toge de l’opposant farouche à un tel projet). Cette décision confirma ce qui apparaissait déjà dans les faits depuis plusieurs années, à savoir le très regrettable abandon de la position que le général de Gaulle avait su donner à la France : celle d’une voix indépendante et non-alignée, audible et respectée tant sur le continent européen que dans le reste du monde.

Le contexte géopolitique actuel montre désormais toute la dangerosité de ce choix d’alignement atlantiste. L’élargissement de l’OTAN à l’Est, après la dissolution du Pacte de Varsovie, a pu apparaître comme une provocation ou une menace aux yeux de la Russie, ruinant ainsi les espoirs de construction de la « maison commune européenne » qu’évoquait Gorbatchev. Le conflit ukrainien illustre tragiquement ce gâchis. Par ailleurs, la duplicité de la Turquie d’Erdogan et ses relations troubles avec les djihadistes de « l’État islamique » risquent d’amener une confrontation directe entre ce membre de l’OTAN et la Russie, suite au récent abattage d’un bombardier russe à la frontière syrienne. Pour éviter l’escalade, la voix de nos dirigeants devrait adresser à notre « allié » turc un ferme désaveu. Au lieu de quoi, ils prétendent relancer la procédure d’adhésion de la Turquie à l’Union Européenne, au mépris des opinions publiques et de la cohésion de notre continent.

Dans ce contexte inquiétant, les Écologistes du MEI considèrent qu’il est donc urgent pour la France d’engager son retrait de l’OTAN. L’annonce de ce retrait devrait être l’occasion pour la France de prendre l’initiative d’une défense européenne indépendante, afin d’assurer la sécurité de notre continent tout en refusant d’aggraver l’instabilité de notre voisinage immédiat.