Serait-ce le nouveau totalitarisme à combattre ? Geneviève De Gaulle Anthonioz

Genevieve-De-Gaulle-AnthoniozTL : … Vous savez mieux que moi qu’il y a le poids du politique,  il y a le poids de l’économique. Et vous avez parfois des phrases qui sont d’une force incroyable. J’ai noté :
” J’ai connu le nazisme, j’ai connu le totalitarisme stalinien, je crains que nous soyons en train d’accéder à un autre totalitarisme, celui de l’argent.”
TL : Vous allez fort là.

GDA : oui ! oui ! C’est ma conviction profonde. Vous savez : je n’ai rien à ménager. Je suis une vielle dame. Je pense que je dois dire ce que je trouve juste et vrai. C’est l’argent qui mène le monde. On peut se cacher derrière son ombre. Mais c’est comme ça. Ce n’est même plus par pays. Ce sont des puissances financières qui souvent nous échappent. On voit bien quand vous parlez, de bourse de krach, qu’est ce que peut faire un citoyen ? Il peut simplement dans sa sphère à lui, essayer de faire que ce monde soit moins injuste. C’est pourquoi quand les jeunes viennent nous dire :  “Vous aviez des choses à combattre : Comme vous avez eu de la chance !” Je réponds : Et vous,  vous croyez que vous n’avez rien à combattre !
TL : Mais comment combattre ces puissances de l’argent.
GDA : Comment combattions-nous le nazisme ?  Avec nos mains nues ! Nous n’avions rien non plus !Qu’est-ce qu’on fait ? On refuse d’abord, puis on essaye, là où on est, de faire que ce ne soit pas l’argent qui mène le monde….

Entretien réalisé pour RCF  par Thierry Lyonnais en 2000, 2 ans avant la disparition de Geneviève De Gaulle-Anthonioz  le 14 février 2002, rediffusé sur RCF le 30 mai 2015 à l’occasion de l’intronisation parmi les gloires du panthéon de Geneviève de Gaulle et de Germaine Tillon, autre femme illustre de la résistance

Laisser un commentaire