France > Actualité > Pour une transition agricole

Pour une transition agricole

Panneau signalant une production de fromages de chèvre biologique.

Nous comprenons la détresse des personnes qui veulent vivre de leur travail en tant qu’exploitants agricoles et nous considérons que leurs protestations doivent être entendues.

Cependant, il existe chez nous une agriculture qui permet à ses exploitants de vivre correctement, qui respecte notre santé et notre environnement.

C’est l’agriculture BIO.

Nous défendons depuis toujours cette solution et nous souhaitons sa promotion.
Les écologistes pensent et affirment, même si c’est à contre-courant du battage médiatique actuel, qu’il est impossible de poursuivre, économiquement et socialement, le modèle d’agriculture dominant actuel.

Si les trois milliards d’euros délivrés par le gouvernement allaient à ce secteur, ce modèle se développerait et permettrait aux agriculteurs de s’inscrire dans une transition vertueuse, plutôt que de continuer à souffrir, à s’endetter et à transférer le résultat de leur dur travail aux multinationales des semences et des produits chimiques, à la grande distribution et à des industries de l’agro-alimentaire qui ne pensent qu’au profit rapide.

Si les agriculteurs ne changent pas de modèle pour leurs exploitations, des financiers les achèteront à très bas prix, organiseront des fusions et les transformeront en industries de type “ferme des 1000 vaches”, et la paysannerie traditionnelle, qu’aiment tout autant les habitants des campagnes que ceux des villes, n’existera plus.

De plus, dans l’hexagone et au niveau européen, les circuits de distribution doivent changer. Les produits agricoles doivent être consommés au niveau local de préférence, sauf productions très particulières et spécialités.

La transition agricole est bien une nécessité nationale et européenne.

Laisser un commentaire