Montée des eaux : vulnérabilité des régions côtières

montee-des-eauxIl serait naïf de penser que notre région sera épargnée par le dérèglement climatique au motif que si réchauffement il y a, ce ne pourrait qu’améliorer le temps !

Notre région est particulièrement vulnérable. Une centrale nucléaire à Gravelines, des sites Seveso constituent des risques technologiques importants. De plus, le triangle Calais – St Omer – Nieuport est situé sur un ancien polder, plus bas que la mer.

Le GIEC nous annonce des tempêtes, des précipitations diluviennes, une élévation du niveau de la mer d’ici la fin du siècle. Or, l’évacuation des eaux de mer de notre réseau de wateringues n’est possible qu’en marée basse et tributaire du pompage en marée haute. Dès lors la submersion semble inéluctable.

Or, que fait on ? Re construire à grands frais les digues et regarder ailleurs ? Pourtant plus de 500 000 habitants sont concernés par cette situation. Ce polder a été conquis sur la mer depuis plus de 1000 ans, à l’époque où l’on ne parlait pas de dérèglement climatique.

Il serait illusoire de penser qu’une technologie puissante pourrait nous aider à tout solutionner, à maintenir un niveau de consommation surréaliste source de ce dérèglement climatique.

Nous devons diminuer la pression que nos activités font peser sur la terre, diminuer nos émissions de GES (gaz à effet de serre), reconsidérer la nature, la respecter et non plus agir contre elle. Nous devons dès maintenant envisager la situation des populations concernées.

Si les écologistes ont été les premiers à lancer les alertes, si la prise de conscience progresse dans la population nous sommes encore très loin d’avoir pris la dimension de la catastrophe qui nous attend et qui se rapproche.

Les états doivent absolument, radicalement, prendre des mesures rapides et efficaces.

Le rendez vous de la COP 21 à Paris constitue un nouvel espoir. Restons positifs !

Pour qu’un réel changement se mette en marche il nous faudra une mobilisation citoyenne, seule la volonté des populations permettra de faire pression sur l’ensemble des gouvernements.

Francine Herbaut Dauptain Conseillère régionale Nord Pas de Calais

Laisser un commentaire