France > Société

Démographie : une exclusion dommageable de l’imaginaire des candidats ?

« Si nous continuons dans cette voie, si nous ne faisons rien pour enrayer l’accroissement de la population, nous allons en payer le prix, nous allons nous retrouver dans un monde surpeuplé. La démographie a un impact sur le développement économique, sur l’environnement et sur les ressources de la Terre qui sont limitées. »  

Kofi ANNAN (Secrétaire Général des Nations Unies de 1997 à 2006)

Les problèmes de surpopulation et les déséquilibres démographiques à l’échelle mondiale affectent de plus en plus gravement les rapports culturels, sociaux, environnementaux et économiques des sociétés humaines. Alors qu’en France il serait urgent de profiter de l’élection Présidentielle pour aborder la problématique démographique et y formuler des propositions, les postulant(e)s à la fonction suprême l’ont totalement exclu de leur imaginaire politique, y compris le candidat des Verts. Avec l’avènement de la quatrième révolution industrielle dans laquelle nous entrons à marche forcée et qui va impacter encore plus fortement nos sociétés, les problèmes de surpopulation vont incontestablement aggraver une situation déjà complexe. Faute d’avoir intégré cette thématique dans leur projet politique et donc l‘impossibilité de percevoir les effets à terme par une réflexion et une projection de mesures à prendre, cela débouchera inévitablement sur des conflits et des violences aux conséquences catastrophiques jusqu’à compromettre la survie même des sociétés humaines …

La plupart des candidats aux Présidentielles semblent ignorer que depuis les années 1950, nous assistons à une série d’explosions de la bombe démographique, aux effets toujours plus désastreux…..

Parmi les candidats actuellement déclarés à l’élection Présidentielle, excepté l’écologistes Antoine WAECHTER, dont on connait les positions Malthusiennes réalistes et Gérard CHAROLLOIS ou Nicolas DUPONT-AIGNAN, ainsi qu’Alexandre JARDIN qui ont déclaré à l’association « Démographie Responsable » partager ses préoccupations sur les problèmes de surpopulation, certes ces candidats n’ont guère, sinon aucune chance d’être présents au second tour de l’élection Présidentielle, mais c’est un engagement minimal que devraient prendre tous les candidats et a fortiori le candidat très médiatisé des Verts qui se dit « écologiste » alors qu’il se comporte comme un candidat de gauche, qu’il est par ailleurs……

Pour conclure

L’élection Présidentielle est une tribune où la problématique démographique devrait faire l’objet d’une réflexion des candidat(e)s, de manière à formuler des propositions qui permettent de dynamiser des débats sur cette question et de façon irréversible mettre les deux candidats qui seront arrivés au premier tour dans l’obligation de se prononcer clairement.

Ne nous y trompons pas, ne pas considérer la question démographique comme une priorité, c’est forcément apporter de mauvaises réponses aux problèmes culturels, sociétaux, économiques, environnementaux et, climatiques qui découlent de l’activité humaine, donc du nombre…

Article développé dans le premier commentaire

Pays de la Loire, NDDL , interview de Dominique Potier

Sur radio Kernews , le président MEI Loire-Atlantique , Dominique Potier , expose les arguments pour appeler les électeurs a voter ” non”  lors du référendum sur le projet d ‘aéroport à NDDL . Pour cela ouvrez la pièce jointe ici exposée .

Nuit debout , Panama Papers, fin des paradis fiscaux (validé MEI à 96%)

 

 

Le MEI s’associe moralement à la contestation par l’opinion publique des dérives des femmes et hommes politiques, sportifs, décideurs économiques… et à la contestation de leur cynisme.

Le pouvoir financier et le pouvoir politique sont intimement liés dans cette affaire. L’état funeste et l’avenir encore plus funeste qu’assurent et préparent les individus de ces deux pouvoirs fait réagir la population, et la jeunesse en particulier, de manière bien légitime.

Privée d’avenir, la jeunesse ne veut pas aller à l’abattoir social. L’immense majorité de leurs ainés n’a pas pu guider la démocratie et éviter les dérives dramatiques qui constituent des négations de la démocratie. Alors qu’une vie en société équitable et responsable était possible, les iniquités et la gestion catastrophique des ressources planétaires nous entraînent vers l’épuisement et l’empoisonnement des milieux naturels et des hommes. Le moment de la rupture est peut- être arrivé.

Arrêtons d’accuser les systèmes. Ce ne sont pas les systèmes capitaliste, socialiste ou libéral qui sont la cause, car en effet ce sont bien, par la perversité de leurs décisions quotidiennes, des personnes clairement identifiées, qui créent et font fonctionner ces systèmes pour leur propre profit… et ainsi sévir, avilir et détruire.

Oui, la régulation est facile à mettre en œuvre pour rétablir l’équité : L’équité des revenus, la taxation des gaspillages, la souveraineté monétaire,… pour cela il suffit de légiférer. Quoi de plus simple!

Avec des revenus honnêtes, issus du travail ou des services « non-marchands » utiles à la collectivité, assurant pour tous la dignité. Et s’il est impossible de rémunérer tous les travaux et services socialement et écologiquement utiles – ce qui reste à prouver – alors en toute justice, que l’on partage le travail rémunéré!  Autrement dit « travailler moins pour travailler tous ».

Ainsi avec des revenus honnêtes et une création monétaire démocratique, plus besoin de paradis fiscaux !

Jacques Lançon .

 

Le M E I de ” Pays de la Loire ” dit stop à la mascarade …

Dans un premier temps , le Mouvement Écologiste Indépendant dit stop à l’expulsion des « Historiques » de Notre Dame des Landes , ces femmes et ces hommes qui ont façonné la Terre …

Le M E I dit stop à toute cette hypocrisie: mythe du « progrès » , de l’ emploi , etc … il suffit de lire ce que disent de grands responsables économiques des Pays de la Loire .

Jean – Paul Dubreuil , patron Vendéen d’ Air Caraibes: « je pense qu’on est parti sur une mauvaise analyse … les compagnies majeures ont constitué des Hubs , c’est à dire des plate- formes de correspondance à Paris / Bruxelles / Frankfort …c’est une erreur de quitter l’actuelle plate-forme qui est un atout …»

Philippe de Villiers: « aujourd’hui plus de 10 % de nos visiteurs sont des européens qui arrivent par avion à Nantes/Atlantique … en moins d’une heure ils sont au Puy du Fou … si on transfère cet aéroport à N D D L , il faudra plus de deux heures pour y accéder .»

Jean Varlet , géographe et professeur: « l’économique s’ aborde aussi sous l’angle Airbus Industrie ,

une activité située aux portes de l’aéroport actuel et qui fournit environ 2000 emplois …»

Mr Hollande , vous êtes indigne de la Cop 21; quant à vous Madame Ségolène Royal , soyez courageuse , une ministre , ça peut aussi démissionner . Nous y ajoutons les élus EELV des Pays / Loire .

Dominique Potier président MEI 44 , Annie Le Gal La Salle conseillère municipale , la Chapelle sur Erdre , Alain Bouyer président MEI 85 .

Opposition à un parc régional de l’estuaire ( MEI . Loire-Atlantique )

estuaire-loireLe Mouvement Ecologiste Indépendant 44 se positionne sur une ligne médiane , c’est à dire qu’il dit son opposition à un parc régional de l’estuaire , mais souhaite une réserve naturelle nationale limitée – 2000hectares , Donges-Est – une partie du Carnet , et le banc de Bilho –

Explications: pour le MEI 44 il y a embrouille car l’étude du « Parti Socialiste» , via Eric Thouzeau ne dit rien sur la réservation d’un périmètre prévoyant la construction d’un nouveau pont – nouveau franchissement – autour du pont St Brévin/ St Nazaire … pour le parc régional , en quoi serait porteur un mélange des genres , parc de brière/ parc de l’estuaire?

Evidemment , nous voyons déjà se profiler la chose suivante: des associations environnementales + certains écologistes , laisseraient la vasière de Méan aux industriels du Grand/ Port , en contrepartie d’un parc régional , puis ensuite à l’intérieur de ce parc la création d’une réserve nationale , ainsi , la boucle serait bouclée.

L’argent qui serait apporté aux communes , apporterait aussi des «tracasseries» de toutes sortes et

ne resterait qu’un miroir aux alouettes …

Nous avons Natura 2000 , la directive oiseaux , les znieff, etc , tous de très bons outils au service de la nature , la rive sud de la loire en est déjà largement pourvue .

Dominique Potier – Président du MEI  44 .

 

Non à l ‘urbanisation du plateau de Saclay

plateau-saclayConcernant le plateau de Saclay, parler de  «Silicon Valley à la française» relève de l’intox pure et simple pour vendre l’idée du projet.

Si la mutualisation d’équipements lourds de recherche est souhaitable, et le rassemblement d’Etablissements d’Enseignement Supérieur peut sembler séduisant (rassemblement, pas accolage …). Mais là on dépasse les limites, par exemple : Agro Paris Tech Grignon a-t-elle plus besoin du diffuseur neutronique Soleil que de ses champs expérimentaux laissés à 30 km ? Ne semble t’il pas absurde aussi de déplacer l’université Paris Sud d’Orsay de 3 km en l’éloignant de sa station RER pour la rapprocher d’un métro hypothétique dans 15 ans ?

A moins que l’attraction du foncier libéré dans des sites très prisés, parisiens et périphériques, ne soit visée que pour espérer de juteuses opérations Financières…

 Il est temps de  démystifier cette idéologie de la «visibilité mondiale», de la «dynamisation de la recherche», «développement», «croissance»… dont les slogans ronflants n’ont d’autre objet que de  frapper les esprits et leur part d’irrationalité. Cette opération dite d’Intérêt National, sur une région reconnue pour sa grande qualité agricole, ne crée d’emplois que dans le BTP. Elle ne fait que déplacer les autres, à volume constant pour l’Ile de France, avec leurs contingences de transport, de logement, ou de précarité.

Soyons réalistes, les chercheurs et les entreprises savent  communiquer à l’ère du numérique, et ne manquent pas de se rencontrer, périodiquement, et lors des grands événements thématiques. Leur synergie est plus fonction de la souplesse des gouvernances que de la proximité géographique.

L’urbanisation massive guette cet atypique poumon vert si proche de la métropole. Le Schéma de Développement Territorial de l’Etablissement Public Paris Saclay ne projette t’il pas pratiquement le doublement en 30 ans de la population de la région de l’OIN ?

Que dire également de la problématique transport, alors la ligne verte du métro apparaît comme un luxe au détriment de toute la Région IdF : 4,8 milliards d’euros, pas encore budgétés, pour seulement 5.000 voyageurs par heure de pointe, 20.000 par jour. Avec cette somme, le STIF trouverait de quoi résoudre tous ses problèmes (lignes à moderniser, tunnels à agrandir, matériel à remplacer). Bien que masquée, l’urbanisation massive guette cet atypique poumon vert si proche de la métropole.

Alors qu’il faut désormais raisonner en terme de MENAGEMENT du territoire et non d’aménagement du territoire, si on considère le bilan financier, énergétique et les rejets de gaz à effet de serre d’un tel projet qui sont incompatibles avec les objectifs du plan climat, le MEI ne peut qu’être défavorable à ce dossier.

 Communiqué adopté à 95%

 Daniel Martin , et Colette Lecuyer ( MEI Essonne )

 

Le rapport du commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe suite à sa visite en France

Droits de l'homme et du citoyenAchevé le 18 décembre 2014, ce rapport a été élaboré suite à la visite du 22 au 26 septembre 2014.

En voici les points que j’en retiens.

Recul de la tolérance,  nombre élevé d’agressions verbales et de démonstrations injurieuses à caractère haineux ou discriminatoire. Internet et les réseaux sociaux comme vecteurs privilégiés de ces discours de haine. Certains membres de la classe politique française contribuent à la banalisation des discours haineux.

Aux discours s’ajoutent les actes . (80 % des agressions et violences à caractère antimusulman recensées en 2013 visaient des femmes. 188 agressions physiques ont été signalées à l’association SOS homophobie).

Le commissaire aux droits de l’homme invite les autorités à agir par exemple par le biais d’un plan national d’action sur les droits de l’homme et à lutter contre tous les comportements discriminatoires, y compris des forces de police, notamment en matière de contrôles d’identité. Il souligne l’efficacité à long terme de mesures de prévention et de sensibilisation du public. Il salue l’annonce de remise à plat du plan national de lutte contre le racisme, dans un contexte de résurgence inquiétante de l’extrême droite.

Asile et immigration : insuffisances graves et chronique du dispositif national d’accueil des demandeurs d’asile. A Calais le commissaire invite les autorités françaises à proposer des solutions d’accueil durables et dignes aux migrants et les protéger contre des actes violents et haineux des groupes extrémistes actifs dans le secteur. A Paris la présence de mineurs isolés étrangers sans abri marque une autre défaillance du système d’accueil des migrants en France.

Le commissaire appelle la France à veiller à ce que toutes les décisions prises soient basées sur un examen individuel et rigoureux et soient dûment motivées. Il encourage les autorités à rétablir la présentation des personnes placées en rétention administrative au juge des libertés et de la détention (JLD) au terme de 2 jours de rétention et les invite à renoncer à la teneur d’audiences du JLD dans des annexes des TGI situées à proximité immédiate des centres de rétention administrative ou de zones d’attente.

350 000 gens du voyage : le commissaire constate un fort climat d’antitsiganisme et une hostilité profonde que les gens du voyage estiment croissante. Malgré une décision rendue en 2012 par le Conseil constitutionnel les gens de voyage ont toujours l’obligation de détenir un livret de circulation et d’être rattachés à une commune pour pouvoir jouir de leur droits de vote et d’éligibilité.

Le rapport fait apparaître un nombre d’aires d’accueil insuffisant et des problèmes d’accès des enfants à l’éducation.

Les Roms migrants font l’objet d’une hostilité multiséculaire. Le commissaire est très préoccupé par les violences subies par les Roms migrants commises par des particuliers et parfois même par des membres des forces de police. Il est également préoccupé des conditions dans lesquelles une partie des opérations d’évacuation a lieu malgré les dispositions visant à les préparer et les encadrer. Il prie instamment les autorités de mettre un terme sans délai aux évacuations forcées de terrains occupés illégalement, non assorties de solutions durables de relogement pour tous les occupants de ces terrains.

Les personnes handicapées : Malgré les progrès effectués au cours des dernières années le handicap est rarement abordé sous l’angle des droits de l’homme.
L’autonomie et l’inclusion dans la société ne sont toujours pas garanties en pratique, en raison des difficultés de mobilité et d’accessibilité et des défaillances des dispositifs d’orientation et d’accompagnement des personnes handicapées. Des milliers de personnes se voient contraintes de quitter la France pour l’étranger, en particulier la Belgique, pour trouver des solutions adaptées à leur situation. A noter en outre les difficultés d’accès à l’emploi et les conditions discriminatoires réservées aux travailleurs handicapés dans certaines structures spécialisées.

Certains enfants handicapés demeurent exclus du bénéfice du droit à l’éducation. Le commissaire salue les mesures adoptées en matière d’accompagnement des enfants handicapés pour favoriser leur scolarisation, à tous les niveaux, en milieu ordinaire. Les autorités sont invitées à redoubler d’effort dans ce domaine.

Le rapport contient les conclusions et les recommandations du Commissaire aux autorités.Il est publié ainsi que les commentaires des autorités françaises sur le site internet du Commissaire.

LE MEI dit stop aux antennes relais … (MEI Loire-Atlantique)

DessinAntenneRelaisLe Mouvement Écologiste Indépendant , appelle à la manifestation qui aura lieu samedi prochain 28 février devant la Mairie annexe 41 route de la Chapelle/Erdre à NANTES de 11h à 12 h .

Pourquoi? La société orange prévoit d’installer 3 antennes relais sur le toit de l’immeuble situé au 13 de la rue de Montréal dans la cité du bout des pavés à Nantes . >

Le MEI 44 soutient le Collectif Santé Pour Tous et avance 3 arguments contre ce projet:

  • risque sanitaire que font courir les ondes électromagnétiques , notamment aux personnes sensibles , risque reconnu en 2011 par le Conseil de l’Europe , par l’OMS , par des scientifiques comme le cancérologue le Professeur BELPOMME .
  • Le quartier concerné est déjà plus que largement pourvu en antennes de radiotéléphonie…
  • ce projet n’a fait l’objet d’aucune concertation , ni d’information , ni d’aucune réunion publique avec les riverains .

Que fait Nantes Métropole face à ses engagements pris dans une charte signée en janvier 2013 ( charte relative à l’implantation des stations radioélectriques )?? >

Dominique Potier , Président du MEI 44 .

http://www.nantes.maville.com/actu/actudet_-environnement-une-mobilisation-contre-les-antennes-relais_52716-2725284_actu.Htm

Le Mouvement Ecologiste Indépendant a participé au débat public LNOBPL en rédigeant un cahier d’acteur, mais aussi par sa présence, physique ou via internet, à plusieurs réunions publiques.

Le Mouvement Ecologiste Indépendant a participé au débat public LNOBPL en rédigeant un cahier d’acteur, mais aussi par sa présence, physique ou via internet, à plusieurs réunions publiques.

A l’issue de la réunion de clôture du 16 décembre, il apparait clairement que ce débat a suscité de nombreuses réactions citoyennes sur la mobilité de demain, les coûts des projets, et il est apparu également que les objectifs visés par le projet ne semblaient pas correspondre à la demande citoyenne. A chaque réunion, de nombreuses interventions du public ont rappelé que l’attente était d’abord, bien avant un gain de quelques minutes sur les liaisons entre grandes villes déjà desservies, la desserte de l’ensemble du territoire, y compris des villes modestes, et une amélioration des fréquences et du confort permettant de réellement abandonner la route pour le rail.

La CPDP en charge du débat et RFF ont rappelé et souligné lors de la réunion de clôture qu’à l’issue du débat, les possibilités qui s’offrent sont infinies ; allant de l’abandon du projet à l’adoption d’un scénario tel quel !

Seuls une poignée d’élus des métropoles, et quelques entrepreneurs issus des CCI, qui ne semblent pas avoir compris l’intérêt de la procédure de débat public, continuent à réclamer un scénario inchangé, le plus souvent le bleu, que le pays ne peut pas financer et qui ne sert qu’une minorité d’intérêts. Pourtant, au vu des multiples interrogations exprimées, c’est bien une situation intermédiaire qui se dégage du débat, avec des propositions citoyennes concrètes pour desservir les territoires de façon performante à moindre coût, en s’appuyant sur la rénovation de l’existant. Les économies réalisées pourraient alors être utilisées pour un désenclavement de certains territoires mal ou non desservis, qui s’est avéré être également une attente extrêmement importante des citoyens. La desserte performante du corridor Nantes-Rennes via Châteaubriant sur une ligne existante, entraînant à la fois de nouvelles dessertes, et une libération des sillons pour Redon et Quimper, renforçant ainsi les dessertes de ces deux villes, et qui a pu être présentée le 9 décembre, est un exemple de solution concrète tout particulièrement intéressante qui doit être creusée. D’autres exemples de dessertes ont également été évoqués, ou d’installations de troisième voie (comme à Strasbourg) afin de permettre d’augmenter le trafic en réduisant le grignotage de terres agricoles, et doivent donc être prises en considération. De plus, les conclusions de la réunion énoncées hier font bien état d’un besoin de redéfinition des objectifs partant des usagers, qui doit absolument être fait de façon complémentaire.

Le MEI souhaite que la CPDP rende son rapport en toute objectivité, comme elle s’est engagée à le faire, en veillant à bien rendre compte, publiquement, de l’ensemble des contributions citoyennes. Il demande aussi à l’Etat, premier Maitre d’Ouvrage, de bien redéfinir les objectifs en partant des besoins de l’ensemble des populations et élus concernés, et non seulement ceux des grandes villes et des CCI, puis de présenter ensuite aux populations les solutions possibles d’aménagement et de leurs coûts, accompagnées d’avis argumentés par le Maître d’Ouvrage RFF.