France > Grands travaux inutiles

Manifeste contre le projet de décollage face à l’Est – Aéroport d’ORLY

OrlyNDDL

Une nouvelle Notre Dame des Landes

Lors de sa réunion, la Commission Consultative d’Environnement Aérodrome Paris-Orly a entérinée juin 2016 la   transformation de la trajectoire de décollage d’Orly face à l’Est, projet présenté par les élus du Val d’Yerres et l’association AVEVI

Ce projet sacrifie ni plus ni moins la forêt de Sénart à l’encontre des règles établies par le décret de 1994 stipulant son classement en «forêt de protection» ce qui exclue toute pollution provenant de moteurs, interdit toute emprise d’entreprise publique ou privée

La DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile) et un certain nombre d’élus ont l’intention de développer le trafic aérien d’Orly au profit de nouvelle Compagnie Aérienne étrangère. (sanf doute des cie de la région du golfe

Bien que l’arrêté du 6 octobre 1994 –signé par l’ensemble des élus stipule un plafonnement du trafic aérien à 200 000 mouvements (pour 250 000 créneaux), le 14 mai 2016 un article du Parisien annonçait le passage à 250 000 mouvements, augmentation confirmée dans le même journal quelques mois plus tard par l’annonce de 237 000 mouvements:

Parallèlement à ce projet, la plateforme de Melun Villaroche a été ouverte à la circulation arienne civile par l’arrêté de Madame Royale de 2015.

L’impact sur le plan écologique touchera non seulement la zone entière de la forêt de Sénart et  amènerait à survoler 300 000 personnes.

-De ce fait nous appelons à un refus total de ce changement de trajectoire ainsi l’ouverture de Melun Villaroche à l’aviation civile.

Nous sollicitons l’aide des élus afin d’entraver ce projet

-Enfin non seulement les articles et décrets ont été bafoués, mais la Direction de la DGAC affirme qu’«elle ne veut qu’entériner un non respect de la trajectoire initiale» reconnaissant de ce fait qu’elle est incapable de faire respecter l’ordre et les règles dans son propre rang !

J’espère que nous serons nombreux à nous lever contre ce projet qui frise une fois de plus la démence et l’incompétence !

Vendredi 2 Septembre à 20H30 réunion publique

Château du Grand Veneur à Soisy/Seine

Nous vous y attendons nombreux

Siège de l’Association : 21 Rue du Général Leclerc -91470 FORGES les BAINS

Correspondance : 38 Grande Rue –Hameau de Roussigny- 91470 LIMOURS

Email Qualité de Vie  : colette.lecuyer@wanadoo.fr Tel : 01 64 91 13 24

Pays de la Loire, NDDL , interview de Dominique Potier

Sur radio Kernews , le président MEI Loire-Atlantique , Dominique Potier , expose les arguments pour appeler les électeurs a voter ” non”  lors du référendum sur le projet d ‘aéroport à NDDL . Pour cela ouvrez la pièce jointe ici exposée .

Le M E I de ” Pays de la Loire ” dit stop à la mascarade …

Dans un premier temps , le Mouvement Écologiste Indépendant dit stop à l’expulsion des « Historiques » de Notre Dame des Landes , ces femmes et ces hommes qui ont façonné la Terre …

Le M E I dit stop à toute cette hypocrisie: mythe du « progrès » , de l’ emploi , etc … il suffit de lire ce que disent de grands responsables économiques des Pays de la Loire .

Jean – Paul Dubreuil , patron Vendéen d’ Air Caraibes: « je pense qu’on est parti sur une mauvaise analyse … les compagnies majeures ont constitué des Hubs , c’est à dire des plate- formes de correspondance à Paris / Bruxelles / Frankfort …c’est une erreur de quitter l’actuelle plate-forme qui est un atout …»

Philippe de Villiers: « aujourd’hui plus de 10 % de nos visiteurs sont des européens qui arrivent par avion à Nantes/Atlantique … en moins d’une heure ils sont au Puy du Fou … si on transfère cet aéroport à N D D L , il faudra plus de deux heures pour y accéder .»

Jean Varlet , géographe et professeur: « l’économique s’ aborde aussi sous l’angle Airbus Industrie ,

une activité située aux portes de l’aéroport actuel et qui fournit environ 2000 emplois …»

Mr Hollande , vous êtes indigne de la Cop 21; quant à vous Madame Ségolène Royal , soyez courageuse , une ministre , ça peut aussi démissionner . Nous y ajoutons les élus EELV des Pays / Loire .

Dominique Potier président MEI 44 , Annie Le Gal La Salle conseillère municipale , la Chapelle sur Erdre , Alain Bouyer président MEI 85 .

NDDL Aéroport insensé

notre-dame-des-landes-aeroport-non

Les Écologistes-MEI des Pays de la Loire (et National) s’associent aux revendications des opposants au projet d’aéroport à Notre Dame des Landes, et à leur volonté remarquablement démontrée ce 9 janvier de tout faire pour éviter toute violence. Comme il l’a déjà dit, ce projet est inutile compte tenu de l’existence à Nantes d’un aéroport déja performant et possédant à la fois des possibilités de dessertes encore inexploitées et des possibilités d’extension, et se trouve donc en totale contradiction avec les volontés françaises exprimées lors de la COP 21. Le MEI appelle donc solennellement le gouvernement à agir de façon cohérente et à stopper immédiatement ce projet.

Lettre d’Antoine Waechter à Ségolène Royal

waechter-royalMadame la Ministre,

Le projet d’aéroport à Notre Dame des Landes est depuis des années un caillou dans la chaussure du Gouvernement et une inquiétude pour une partie de la population. Sans reprendre les nombreux arguments développés par les opposants, je souligne deux aspects de ce dossier :

  • le projet ne correspond plus aux défis de notre époque : plus d’un demi-siècle après sa naissance dans l’effervescence des « trente glorieuses » et la croyance dans la possibilité d’une croissance infinie, un lourd investissement fondé sur le développement du trafic aérien apparaît comme une formidable contradiction avec les objectifs français en matière de climat ;
  • l’expérience montre que des projets qui mettent autant de temps à prendre corps sont habituellement voués à l’échec, ce qui, dans ce cas, signifierait une lourde ardoise financière pour le pays.

Nous plaidons, comme tant d’autres, pour un aménagement de l’aéroport existant visant à améliorer ses capacités tout en réduisant les nuisances pour les riverains. Ce défis est, par exemple, réalisé par l’aéroport international de Mulhouse Bâle dans un environnement urbain identique mais avec un trafic voyageur de près d’un tiers supérieur à celui de Nantes Atlantique.

Nous savons que vous n’avez pas la possibilité de décider, mais vous avez beaucoup d’influence auprès du Chef de l’Etat. C’est de cette influence que nous souhaitons que vous usiez pour que soit prise une décision de bon sens.

Quel Aéroport « Grand-Ouest » ? Deux choix , deux coûts financiers …

A l’ heure où notre premier ministre , Mr Valls , veut nous faire « passer sous les fourches caudines » de son gouvernement , le MEI 44 ( Mouvement Ecologiste Indépendant ) préfère ouvrir une option axée sur les coûts financiers – comparés – entre les pros Aéroport Notre Dame des Landes , vus par l’association « des Ailes Pour L’Ouest » présidée par Mr Alain Mustière et les contres , vus par l’association Nexus , gérée par Mr Bernard Fourage ( DPT Etudes ) .

Pour gérer l’accroissement du trafic aérien dans la Région Grand- Ouest , Mr Alain Mustière soutient le projet d’aéroport à Notre Dame des Landes , desservi par une LGV Nantes – Rennes pour un coût global d’environ 3 milliards d’euros …

Mr Bernard Fourage , lui , soutient l’optimisation de Nantes- Atlantique , à travers une desserte Rail par la mise en œuvre de l’Etoile Ferroviaire Nantaise , bonifiée par l’évolution de la liaison actuelle , trop lente et fractionnée , Nantes-Châteaubriant-Rennes, pour un coût global d’environ 700 millions d’euros …

Le MEI 44 , demande aux deux responsables de ces dossiers , d’en faire une présentation nationale par le biais de chaînes de télévisions … où autres , et afin d’aller vers une sortie de crise , nous demandons à la Ministre de l’Ecologie , Madame Ségolène Royal d ‘ y apporter son analyse et son arbitrage .

Dominique Potier , Président du MEI 44 ( Mouvement Ecologiste Indépendant ) .

Eté 2015

Rue_du_Château-des-Rentiers,_Paris_13

Billet d’humeur

Et pendant ce temps :
– les fabricants de bêtes à viande rouge bloquent tout pour qu’on les finance avec nos impôts, que les gens mangent plus et plus cher … et surtout c’est la faute aux “normes” (notamment environnementales) et pas à la main invisible du marché bien sûr !
– les vendeurs de paquets de cigarettes ne se sentent pas responsables des maladies dues à leur “produit”
– les taxis battent les chômeurs qui transportent des gens dans leur véhicule personnel pour gagner trois sous
– les propriétaires de pins industriels (et des réserves de chasse) qui ont brûlé cet été disent que c’est à cause des écologistes que c’est arrivé … mais c’est bien connu : le réchauffement climatique c’était une vue de l’esprit des catastrophistes !
– les médecins ne veulent pas être payés directement par la sécu quitte à ce que les pauvres ne se soignent pas
– les divers chantiers inutiles se font avec la bénédiction du gouvernement et on peut tuer sans problème un jeune manifestant
– les “migrants” se font écraser par des engins, après avoir failli finir leur vie au fond de la mer, pour tenter d’avoir la même vie que nous … et on débloque 10 millions pour la “sécurité” des lieux de passage et rien pour les aider à trouver une solution

Les rentiers et les barons en tout genre (y compris politiques d’une extrême à l’autre, en passant par les gens “sérieux” qui gouvernent les uns après les autres)  ont de beaux jours devant eux pendant qu’une frange de plus en plus importante de la population subit les nuisances, le chômage, et autres plaisirs de la vie, ne vote plus et attend que ça passe.

L’ancien régime revient à grands pas.

François Hollande en accord avec les écologistes et les associations environnementales

Autoroute_A831
Le président de la République s’est prononcé contre la prorogation d’utilité publique du projet de l’autoroute A 831 d’une soixantaine de kilomètres reliant Fontenay-le-Comte en Vendée à Rochefort, en Charente-Maritime.

François Hollande a sans doute été sensible aux arguments des écologistes et associations environnementales.
Il faut rappeler que les difficultés étaient de taille : traversée du Marais poitevin, à nouveau parc naturel régional depuis 2014, et difficultés de financement de cette autoroute estimée à 900 millions d’euros.

Un combat de 20 ans trouve ainsi son aboutissement. La voix de la raison a heureusement prévalu.

On regrettera :

  • le temps perdu qui aurait dû être consacré à résoudre les vrais problèmes de nos concitoyens du sud-Vendée et de la région de Marans
  • l’argent gaspillé, celui des contribuables, qui aurait pu être utilisé à embaucher du personnel dans nos hôpitaux, nos lycées et collèges, et tous les établissements qui  accueillent nos aînés.

Nos élus sauront-ils l’écouter et tirer une leçon de leurs errements?

Les écologistes du Mouvement des Écologiste Indépendant se félicitent de cette décision du chef de l’Etat.

Non à l ‘urbanisation du plateau de Saclay

plateau-saclayConcernant le plateau de Saclay, parler de  «Silicon Valley à la française» relève de l’intox pure et simple pour vendre l’idée du projet.

Si la mutualisation d’équipements lourds de recherche est souhaitable, et le rassemblement d’Etablissements d’Enseignement Supérieur peut sembler séduisant (rassemblement, pas accolage …). Mais là on dépasse les limites, par exemple : Agro Paris Tech Grignon a-t-elle plus besoin du diffuseur neutronique Soleil que de ses champs expérimentaux laissés à 30 km ? Ne semble t’il pas absurde aussi de déplacer l’université Paris Sud d’Orsay de 3 km en l’éloignant de sa station RER pour la rapprocher d’un métro hypothétique dans 15 ans ?

A moins que l’attraction du foncier libéré dans des sites très prisés, parisiens et périphériques, ne soit visée que pour espérer de juteuses opérations Financières…

 Il est temps de  démystifier cette idéologie de la «visibilité mondiale», de la «dynamisation de la recherche», «développement», «croissance»… dont les slogans ronflants n’ont d’autre objet que de  frapper les esprits et leur part d’irrationalité. Cette opération dite d’Intérêt National, sur une région reconnue pour sa grande qualité agricole, ne crée d’emplois que dans le BTP. Elle ne fait que déplacer les autres, à volume constant pour l’Ile de France, avec leurs contingences de transport, de logement, ou de précarité.

Soyons réalistes, les chercheurs et les entreprises savent  communiquer à l’ère du numérique, et ne manquent pas de se rencontrer, périodiquement, et lors des grands événements thématiques. Leur synergie est plus fonction de la souplesse des gouvernances que de la proximité géographique.

L’urbanisation massive guette cet atypique poumon vert si proche de la métropole. Le Schéma de Développement Territorial de l’Etablissement Public Paris Saclay ne projette t’il pas pratiquement le doublement en 30 ans de la population de la région de l’OIN ?

Que dire également de la problématique transport, alors la ligne verte du métro apparaît comme un luxe au détriment de toute la Région IdF : 4,8 milliards d’euros, pas encore budgétés, pour seulement 5.000 voyageurs par heure de pointe, 20.000 par jour. Avec cette somme, le STIF trouverait de quoi résoudre tous ses problèmes (lignes à moderniser, tunnels à agrandir, matériel à remplacer). Bien que masquée, l’urbanisation massive guette cet atypique poumon vert si proche de la métropole.

Alors qu’il faut désormais raisonner en terme de MENAGEMENT du territoire et non d’aménagement du territoire, si on considère le bilan financier, énergétique et les rejets de gaz à effet de serre d’un tel projet qui sont incompatibles avec les objectifs du plan climat, le MEI ne peut qu’être défavorable à ce dossier.

 Communiqué adopté à 95%

 Daniel Martin , et Colette Lecuyer ( MEI Essonne )

 

L’autoroute n’irrigue pas l’économie locale ( MEI de Vendée)

Dans le cadre de la préparation des élections départementales, le MEI Vendée réuni à Fontenay-le-Comte le 24 janvier 2015 rappelle avec force et détermination que la seule alternative crédible à la construction de l’autoroute A831 et au problème posé par la circulation de milliers de camions, est la création d’une voie de contournement de la commune de Marans. Nous rappelons aussi qu’une autoroute n’irrigue pas l’économie locale d’une région mais au contraire l’assèche en facilitant la délocalisation des emplois.

Au cours de cette réunion ont été également abordés les points suivants: – la gestion et la sauvegarde du marais poitevin, – la nécessaire relance d’une économie de proximité, – et plus généralement le lien entre l’homme et la nature et sa responsabilité dans la protection de son environnement.

Elle a été par ailleurs l ‘occasion de structurer la section Vendéenne  , et de parfaire la procédure des investitures pour les élections de Mars.