En Pays de Loire une alliance inattendue : Debout la France et le Mouvement écologiste indépendant

BoyerPotier

Le jeudi 26 novembre 2015, les responsables du Mouvement écologiste indépendant des Pays de la Loire, également vice-présidents au côté d’Antoine Waechter, se sont rendu à Paimboeuf au côté de Cécile Bayle de Jessé, candidate tête de liste «  Debout la France avec Nicolas Dupont-Aignan  » pour sceller leur alliance. Le développement du rail pour le désenclavement des territoires, l’utilisation de l’énergie électrique pour allier mobilité et proximité sont autant de points sur lesquels les deux mouvements s’accordent totalement. Paimboeuf, ancienne ville portuaire ayant connu la prospérité est un exemple flagrant de l’abandon du territoire au profit des grandes métropoles.

Ce rapprochement, loin d’être opportuniste, a été murement réfléchi des deux côtés. En effet, de nombreux points, comme le développement du  fret maritime (développer et optimiser une manutention fluviale  ; aider les Chargeurs à réorienter leurs mode de transport …)  ; l’optimisation de Nantes Atlantique avec une desserte rail par la mise en œuvre de la modernisation de l’étoile ferroviaire nantaise (projet nouvelle gare de Nantes … ); le franchissement de la Loire (étudier les possibilités pour une nouveau pont)  ; maintenir et développer l’agriculture locale et optimiser les  circuits courts; mettre en place un label de territoire «  fabriqué en Pays de la Loire  » pour éviter les effets pervers de la trop grande concurrence; harmoniser les transports scolaires par la cogestion départements  / région; la résistance des valeurs de la famille face aux idéologies (le MEI des Pays de la Loire avait participé à La Manif pour Tous au moment de la crise du mariage gay). Toutefois , des divergences apparaissent .  . En politique monétaire retrouver la liberté de création monétaire pour les acteurs démocratiques locaux, avec ou sans l’Euro. La création monétaire nationale et locale (subsidiarité !) permet de sortir du carcan du système euro. la co-existence dans un bi-monétarisme est la bienvenue , une monnaie attribuée à la consommation courante et aux salaires , et une autre gérée par un système bancaire spécialisé dans les investissements . Une programmation de la sortie du nucléaire , et l ‘arret de l ‘EPR de Flamanville sont à décider . Une valorisation des médecines dites «  alternatives «  est à développer , et conséquemment le MEI est favorable à la liberté vaccinale. Le MEI distingue le productivisme , de la productivité , la notion de croissance est à revoir , le modèle de spoliation de l ‘autre comme normalité est à abandonner , pour etre remplacé par l ‘échange équitable , et pour ce : la confiance est a rétablir , par le moyen de la démocratie . De la mesure est a apporter dans le projet de production « de masse » de la voiture électrique .

L’écologie humaine et l’écologie naturelle se retrouvent ici, au-delà du clivage droite-gauche, tout en assumant leurs valeurs. L’écologie ne doit pas rester prisonnière d’une idéologie d’extrême gauche. La question de l’environnement transcende l’échiquier politique pour s’orienter vers le bon sens pour nos territoires

Alain Bouyer , délégué pour la Vendée-MEI- , St Etienne du bois , tel : 0251461476,

Sur la photo de gauche à droite:       Jean-Marc Beauvais (Secrétaire départemental DLF), Alain Bouyer (responsable MEI Vendée et vice-président national), Jean-Claude Datin (délégué de circonscription DLF), Dominique Potier (responsable régional et vice-président national MEI), Frédéric Aubry (4e de liste DLF en 44) ; Cécile Bayle de Jessé (Candidate tête de liste Debout la France en Pays de la Loire et déléguée nationale à la famille).

Liste Écologistes, Solidaires et Citoyens «Exigence» et «Audace»

ListeHautRhin

La liste Ecologistes, Solidaires et Citoyens (MEI, EELV) « porte une exigence que nulle autre liste n’est capable de porter au conseil régional », assure Antoine Waechter, la tête de liste haut-rhinoise.

Cette liste compte six membres du Mouvement écologiste indépendant (MEI), huit d’Europe Écologie les Verts (EELV) et 11 citoyens non encartés. « Elle a une forte légitimité à travers les fonctions électives des candidats », souligne Antoine Waechter, tête de liste. On compte deux conseillers régionaux sortants (Antoine Waechter et Djamila Sonzogni) ; deux anciens conseillers départementaux (Frédéric Hilbert et Odile Bocquet) ; trois maires et des élus municipaux.

Mais Antoine Waechter y voit une autre qualité : « Cette liste porte une exigence que nulle autre n’est capable de porter au conseil régional ». Une exigence à l’égard « des paysages » et « des deniers publics contre des investissements douteux », dit-il. Une exigence « de cohérence pour que les actes soient en capacité de répondre aux défis à venir et aux désordres environnementaux ». Une exigence « d’audace pour explorer de nouvelles voies, là où les anciennes recettes ne fonctionnent plus ».

« Il est important que la couleur verte soit bien représentée » dans la future assemblée », répètent les écologistes qui invitent les citoyens à « aller voter pour faire vivre la démocratie » et à apporter « une réponse complémentaire à la COP 21 ». « La présence des écologistes permet d’aller au-delà d’un discours de façade et de court terme », rappelle Frédéric Hilbert. « Les politiques locales peuvent faire reculer les extrémismes par un projet social qui combat les injustices », insiste Djamila Sonzogni.

1.Antoine Waechter (cr, cm)/ 2.Djamila Sonzogni (cr, cm)/ 3. Fédéric Hilbert (cm)/ 4.Claudine François Wilser (adj.)/ 5.Gabriel Weisser/6.Odile Bocquet/7.Michel Knoerr (cm)/ 8.Anne Heitzmann Geiss/9.Philippe Hecky/10.Sylvie Kletty (cm)/ 11.Jean-Georges Uhlrich/12.Dan Vo-Thuy/13.Sylvain Freyburger/14.Agnès Fernex/15.Jacques Behra (m, Oberbruck)/ 16.Corinne Morgen/17.Laurent Dreyfus/18.Hélène François (cm)/ 19.Thierry Roy/20.Florence Peter/21.Fabien Ullmann (m, Seppois-le-Haut)/ 22.Marie Marzullo/23.Christian Durr (adj.)/ 24.Cécile Germain/25.Eric Scheer (m, Kuhnheim).

Légende : cr = conseiller régional, m = maire, adj. = adjoint, cm = conseiller muninicipal

Franck Buchy

Liste des candidat-es du Haut-Rhin

 AntoineWaechter
1 M. WAECHTER Antoine

2 Mme SONZOGNI Djamila
3 M. HILBERT Frédéric
4 Mme WILSER FRANCOIS Claudine
5 M. WEISSER Gabriel
6 Mme BOCQUET-HUNOLD Odile
7 M. KNOERR Michel
8 Mme HEITZMANN Anne
9 M. FREYBURGER Sylvain
10 Mme KLETTY Sylviane
11 M. UHLRICH Jean-Georges
12 Mme VO Dan Thuy
13 M. BEHRA Jacques
14 Mme FERNEX Agnès
15 M. HECKY Philippe
16 Mme MORGEN Corinne
17 M. DREYFUS Laurent
18 Mme FRANÇOIS-AULLEN Hélène
19 M. ROY Thierry
20 Mme PETER Florence
21 M. ULMANN Fabien
22 Mme MARZULLO Marie
23 M. DURR Christian
24 Mme GERMAIN-ECUER Cécile
25 M. SCHEER Eric

Présentation des candidat-es :

68 - Antoine Waechter

Antoine Waechter

Tête de liste dans le Haut-Rhin (68)
Directeur d’un bureau d’étude en environnement et planification – 66 ans
Conseiller régional sortant, Conseiller municipal de Fulleren depuis 2001

Impliqué depuis 40 ans dans la préservation de la diversité vivante, de la beauté et de l’identité de notre territoire régional, national et planétaire avec des responsabilités dans les associations (Jeunes Amis des Animaux et de la Nature, AFRPN aujourd’hui Alsace Nature, Conservatoire des Sites Alsaciens, Paysages d’Alsace) et le politique (Ecologie et Survie, Mouvement Ecologique, Les Verts, Les Ecologistes MEI). Membre du Comité économique et social d’Alsace de 1980 à 1986, Conseiller régional de 1986 à 1989, de 1992 à 1998, de 2010 à ce jour, Député européen de 1989 à 1991, Conseiller municipal de Mulhouse de 1989 à 1995, Adjoint au maire de Fulleren de 2008 à 2014.

La Région est aujourd’hui le principal responsable, avec l’Etat, de l’évolution de notre environnement. Face à l’élitisme et à la démesure des investissements qui déménagent notre territoire (TGV, autoroute …), il est nécessaire de défendre notre région, ce que seuls les écologistes sont en mesure de faire. Face à un clientélisme parfois dispendieux ou à des dépenses schizophrènes (faire le TGV Est puis aller au secours de l’aéroport d’Entzheim en difficultés financières), il est nécessaire de contrôler le bon usage des crédits publics. Enfin, il faut faire de la Région le pilote local du modèle économique qui nous sortira de la crise globale.
Claudine-Francois-Wilser

Claudine Francois Wilser

Professeur des écoles à mi-temps  – 57 ans

Adjointe à l’éducation, l’enfance et la jeunesse, Conseillère communautaire et référente climat à Thann.

Voter « écologistes, solidaires et citoyens » c’est mettre l’homme en lien avec son environnement au centre de la réflexion et des décisions. C’est prendre soin des plus fragiles, des générations futures, de la terre. C’est permettre à un nouveau modèle sociétal et économique d’émerger.

Gabriel Weisser

Éducateur – 48 ans

Père de 2 enfants et citoyen-riverain de la centrale nucléaire de Fessenheim, j’ai mené des actions  pour sensibiliser le public à la problématique des centrales nucléaires. En tant qu’éducateur, j’ai initié le 1er projet de « lycée de France en Transition » en vue de permettre aux jeunes un apprentissage de l’éco-citoyenneté.

J’ai rejoins en tant que société civile, les écologistes car la seule voie d’avenir est bien celle de l’éco-citoyenneté, pour un monde durable sur notre belle planète.

J.G-Uhlrich

Jean-Georges Uhlrich

Eric-Scheer

Eric Scheer

Ouvrier dans une usine de fabrication de papier peint à Breisach (RFA) – 54 ans
Maire de Kunheim depuis 2008.

J’ai toujours voté pour les écolos et je constate aujourd’hui que ce sont les seuls à proposer une alternative qui donne la priorité à l’humain, au lien social et à notre environnement.

Ecologiste, indépendante et responsable

FrancineRegion

Les habitants du Nord Pas de Calais Picardie ont de tous temps eu un rapport fort aux valeurs du travail et de solidarité. Aujourd’hui chahutés par la crise économique, ils sont tentés par un vote protestataire et extrême.

La politique menée dans cette région est pourtant proche des citoyens et de leur quotidien. Mais chacun le sait il ? Développement économique, formation des demandeurs d’emploi, anticipation des mutations au sein des entreprises, politique des transports et de la mobilité, action culturelle,  lycées, y compris agricoles, environnement …… tout ceci modèle notre région.

Cette région, au delà de ses compétences premières, a fait le choix de mener une véritable politique pour la santé des habitants en investissant massivement dans des équipements (scanner, IRM….) permettant de lutter efficacement contre le cancer et de réduire les délais d’accès à ces équipements sur tout le territoire. Sachant que nous sommes les champions de cette maladie compte tenu des conséquences de notre passé industriel et de la pollution de l’air notamment.

Comment dés lors, imaginer laisser une région à des candidats qui, dans 6 mois, nous abandonnerons pour courir une autre élection ? Comment imaginer s’associer aux écologistes qui préfèrent s’associer au parti de Mélenchon et restreindre ainsi  à peau de chagrin l’écologie ?

Notre région a besoin d ‘un grand projet basé sur la  conversion écologique économique et sociale.

Notre analyse de la situation régionale a conduit le MEI Nord Pas de Calais Picardie à s’éloigner de nos partenaires qui semblaient le plus naturels, compte tenu de leur orientation vers une gauche radicale et d’ouvrir des discussions avec d’autres.

Le MEI dans le Nord Pas de Calais Picardie sera donc associé, dés le premier tour, à une liste ouverte, menée par un candidat qui présente un bilan positif. Il est “le régional” de l’étape ! Moins connu des médias nationaux il est pourtant le plus expérimenté. Il a sillonné toute la région. Il a travaillé sur tous les dossiers économiques et de formation. Il a été “au charbon”, toujours présent auprès des entreprises en difficulté pour minimiser l’impact social.

Il n’est certes pas écolo ! mais nous serons là, avec d’autres écologistes ayant quitté EELV, pour compléter son projet. Nous n’oublions pas que la présence d’écologistes dans le précédent mandat, associés au PS, a permis de faire avancer l’écologie dans cette région. Nous ne renions rien !

Je serai en position éligible, pour participer au projet et façonner, modestement mais sûrement, l’avenir de notre grande région.

Francine Herbaut Dauptain, 1e vice présidente auprès d’Antoine Waechter

 

 

 

Pays de la Loire : LE-MEI à 5%

SondagePaysLoire

La liste conduite par Annie Le Gal La Salle est créditée de 5% dans un sondage suivant :

https://fr.scribd.com/doc/286515189/BVA-Pays-de-la-Loire-23-octobre-2015?secret_password=V2vN27NrvBJWeKSbyNpu

Le travail de terrain de notre groupe régional est l’explication essentielle de cette percée.
Il est simplement regrettable que les autres écologistes ne s’associent pas à cette progression, car le total des énergies et des qualités respectives de chacun permettrait d’avoir une force écologiste de taille pour influer sur les sujets régionaux importants pour les citoyens.
Nous pensons bien évidemment au projet inutile de l’aéroport, qui doit cesser d’urgence.

Antoine Waechter en débat sur Radio MNE : Quel avenir souhaitons-nous pour notre future grande région ?

AntoineWaechterDébatMulhouse

Le Jeudi 15 octobre 2015 pour la pre­mière fois à Mul­house s’est déroulé un débat poli­tique com­plè­te­ment dif­fé­rent. En vue des élec­tions régio­nales l’Alterpresse68, Ter­rESStre et Radio MNE ont décidé de pro­po­ser des débats mou­vants où les can­di­dats ont le même temps de parole que n’importe quel par­ti­ci­pant de la salle.

Un défi majeur de s’imposer un exer­cice col­lec­tif de cette enver­gure auquel se sont confron­tés une cen­taine de per­sonnes autour des thèmes liés à la grande région ACAL (Alsace, Champagne-Ardennes, Lor­raine). Parmi les par­ti­ci­pants quatre repré­sen­tants offi­ciels de listes aux régio­nales : Vincent Gou­let, Alter­na­tive et Auto­ges­tion, Aline Par­men­tier, Front de Gauche, Jean-Georges Trouillet, Unser Land et Antoine Waech­ter, EELV. Des repré­sen­tants asso­cia­tifs, des mili­tants poli­tiques, des étu­diants, des chô­meurs, des gens sym­pas ou pénibles se sont expri­més sur le sujet et vous audi­teurs de Radio MNE pou­vez les écou­ter en exclu­si­vité sur ce podcast !

Connivence des médias avec le sérail politique

SudOuest-RougeBleuVertBrun

 

Billet d’humeur.
Nous n’avons droit qu’a des “commentaires” dans la presse, noyés au milieu de messages haineux et débiles que les rédactions ne modèrent pas.
Marre !!!

http://www.sudouest.fr/2015/09/29/elections-regionales-2015-quand-ont-elles-lieu-quels-enjeux-quels-candidats-2138756-6125.php#

On n’évoque ici que les candidats médiatisés, ceux du système, comme dit le FN, alors qu’il en fait lui-même partie. Les écologistes indépendants qui proposent des solutions bien plus sérieuses et pragmatiques que les très “connus” EELV (rejettent tout travail commun avec les autres écologistes, qu’ils considèrent comme inexistants), sans aucune alliance avec les socialistes et la “gauche”, ni aucune autre formation, ont présenté une liste à la dernière élection régionale en Aquitaine (score de 2%, modeste mais certainement pas inexistant) sans aucune couverture médiatique. Ce comportement de la presse continue cette fois, preuve de sa connivence avec le sérail politique. Nos communiqués ne sont jamais relayés, aucun article sérieux, aucune invitation, … Continuez comme cela, nos électeurs n’auront pas de représentants démocratiques et la république installera des présidents lepénistes grâce à l’abstention. Il ne faudra pas s’en plaindre, lorsque cela arrivera. A quoi servira la presse à ce moment là ?

Régionales. Le Mouvement Ecologiste Indépendant pour un accord avec EELV

logo-letelegramme

francine-herbaut-dauptain-alain-bouyer-antoine-waechter_2503955_660x349pLe Mouvement écologiste indépendant (MEI), « seconde organisation se réclamant de l’écologie en France » selon son président Antoine Waechter, tient ses journées d’été jusqu’à demain, à Saint-Malo (35). L’occasion pour une quarantaine de cadres de se retrouver. Leur préoccupation immédiate : les élections régionales de décembre prochain, sur fond d’alliance. « Notre priorité est de trouver un accord avec Europe Écologie Les Verts (EELV), avec qui nous avons un partenariat depuis 2010, tout en laissant à chaque région le choix de faire ses propres alliances en fonction des projets proposés, explique Antoine Waechter. Si le dialogue n’est pas possible, nous privilégierons les accords avec le PS et le centre-droit ». Ils espèrent gagner davantage de conseillers régionaux, qui sont au nombre de trois aujourd’hui en France. Aucune annonce n’a été faite quant à la présentation d’un militant du mouvement sur une liste en Bretagne.

Si, pour eux, les questions de l’emploi et de la croissance doivent être traitées au niveau national, voire mondial, la région se doit « d’expérimenter, profiter de la situation économique pour commencer à s’orienter vers un nouveau modèle », ajoute Antoine Waechter. Dans les cartons, le projet de changer le mode de gouvernance des conseils régionaux, la délivrance de prêts à taux zéro à la place des subventions, un schéma de redéploiement du ferroviaire, la construction de lycées « vertueux au niveau écologique » avec l’introduction de produits locaux (et bio si possible) dans les cantines, ou encore la sortie de l’agriculture intensive et industrielle.

© Le Télégramme – Plus d’information