Archives de l’auteur Antoine Waechter

ParAntoine Waechter

Batho : emportée comme un fétu de paille

Trois ministres en charge de l’environnement ont été virés au cours de la Ve République : ils appartenaient tous à des gouvernements socialistes et ils étaient tous des seconds dans la hiérarchie des partis. Le Ministère de l’Ecologie a naturellement vocation à exprimer des désaccords vis-à-vis de projets portés par d’autres ministères et ces désaccords ne doivent pas être étouffés dans de discrètes réunions d’arbitrage entre cabinets ministériels.

Pour durer à ce poste tout en s’affirmant, le ministre en charge de l’environnement doit être une forte personnalité et disposer d’un fort appui électoral. Delphine Batho a été emportée par son acte de bravoure comme un fétu de paille parce qu’elle ne réunissait aucune des conditions de force. Mais aussi, parce que l’exigence écologiste ne pèse guère dans les calculs et la culture du Parti socialiste.

Les ministres Verts ne sont justifiés de rester au gouvernement qu’à la condition de relever le flambeau de la parole libre, faute de quoi ils prennent le risque d’apparaître comme des larbins du PS : il est aujourd’hui impossible d’être en deçà du courage de Delphine Batho. Mais, les Verts doivent élargir leur base électorale, rassembler la diversité écologiste, retrouver la dynamique perdue d’Europe Ecologie, pour espérer créer l’indispensable rapport de force.

ParAntoine Waechter

La France doit démontrer la légitimité de son intervention au Mali

Communiqué du président des Écologistes – MEI

François Hollande, annonçant l’intervention armée de la France au Mali, a pris soin de préciser que ce n’était pas pour défendre des intérêts nationaux. Il reste à démontrer que les pratiques de barbouze de la FrançAfrique appartiennent au passé et qu’il ne s’agit pas d’une guerre néo-coloniale pour préserver nos intérêts miniers, notamment ceux d’AREVA.

 L’intervention française est légitime si elle vise à établir la justice et la démocratie dans cette région du Monde. Elle ne servirait à rien si elle omettait de favoriser la naissance d’une administration impartiale, de conforter une démocratie irréprochable, de répondre aux aspirations des peuples du désert et de lutter contre la désertification, premier obstacle au développement du pays.

 Il importe, dans cette perspective de répondre, dès maintenant, à la main tendue des Touaregs, d’envisager la création d’une région autonome du Nord Mali dans le cadre d’un état fédéral malien, et de mettre un terme au scandale sanitaire et environnemental de l’activité minière française.

L’édification d’un État digne de ce nom, capable d’assurer lui-même sa défense, prendra du temps. La France seule ne peut porter cette charge : cette mission doit être assumée par une coalition internationale de la paix sous l’égide des Nations Unies.

ParAntoine Waechter

Une direction renouvellée

Le Conseil National des Ecologistes (MEI), réunit à Paris les 26 et 27 novembre, a partiellement renouvelé sa direction, après l’assemblée générale qui a vu la réélection d’Antoine Waechter à la présidence du Mouvement.

Jacques Lançon, adjoint au maire de Lons Le Saunier, a été reconduit dans ses fonctions de secrétaire national. Francine Herbaut Dauptain, conseillère régionale du Nord – Pas de Calais, a été élue première vice-présidente.

Président : Antoine Waechter, conseiller régional d’Alsace, adjoint au maire de Fulleren
1ere vice-présidente : Francine Herbaut Dauptain, conseillère régionale du Nord – Pas de Calais
Vice président en charge de l’environnement et du territoire : Albert Danjau (Midi Pyrénées)
Vice président en charge des questions économiques : Laurent Boitelle (Alsace)
Vice-président en charge des affaires sociales : Michel Hecquet, conseiller régional du Nord – Pas de Calais
Vice président en charge des questions de société : Fabien Niezgoda (Lorraine)
Vice-présidente en charge des questions internationales : Françoise Werkmann (Strasbourg)

Secrétaire national : Jacques Lançon, adjoint au maire de Lons Le Saunier
Trésorier national : Emmanuel Pruvost (Ile de France)
Secrétaire national adjoint en charge de la communication : Jean-Marc Ferrari (Aquitaine)
Secrétaire national adjoint en charge des adhérents : Jean Bitterlin (Alsace)

Fabien Niezgoda est en charge des élections.
Laurent Boitelle est en charge des relations presse.

Aller à la barre d’outils